Rejet du Brexit: les éventuels scénarios

L’idée du renoncement au Brexit de l’UE soutenue par Theresa May a été plusieurs fois refoulée par les membres de l’association. Pourtant l’Europe a été unanime pour l’éjection du Brexit. Un grand nombre de députés de la Grande Bretagne sont allés à l’encontre du traité sur le Brexit par leur représentant du gouvernement avec Bruxelles. Par contre les motivations de leurs élections sont totalement contradictoires. Voici quelques perspectives du report du Brexit.

Un no deal inquiétant

Les députés de la Grande Bretagne ayant déjà à trois fois de reprise l’accord du gouvernement, l’échec devient de plus en plus constant. Ainsi les Vingt-Sept ont accepté la sortie prévue entre le 29 mars et le 12 avril 2019. Par ailleurs, Donald Tusk a martelé que le vote se tiendra coûte que vaille. De plus, le Royaume-Uni changera soudainement de statut : il ne sera plus membre de l’UE, et il deviendra une nation autonome. Par ailleurs, la chambre des communes a mis sur pied certaines amendes concernant des principes comme le système du no deal et la pression de l’opposition. Mais cette décision n’empêchera pas le Royaume-Uni d’effectuer sa sortie ; d’où la nécessité d’adopter des vraies solutions. Le constat est que toutes les idéologies venant de la Grande Bretagne ne sont aucunement pour l’alternative. Le no deal impactera sans doute l’économie si l’on s’en tient aux propos de Theresa May. Le no deal est également préférable par rapport au report du Brexit avant le vote Européen prévu en mai 2019.

Sollicitation d’un nouvel traité avec Les Vingt-Sept

Theresa May décide de changer ses idées suite au rejet de l’accord du 15 janvier. La tentative consiste donc à s’emparer de certains concepts appartenant aux Vingt-Sept tel que le backstop de la chambre des communes. Cette structure favorisera un nouveau lien inter Irlande dans le but d’éviter le désordre. Elle fera en sorte que le Royaume-Uni et l’Union Européenne soient constants sur l’espace douanier et qu’il ait les transactions des marchandises. Or, cet accord est une épine dans les chaussures des opposants. Les Vingt-Sept, ils sont très optimistes sur les propositions car ils ne veulent pas mettre en péril leur accord de paix signé au paravent. Les discussions politiques du gouvernement de Theresa May et les Européens se sont entrechoquée plusieurs fois jusqu’au moi de mars. Ce pendant l’accord de Theresa était moins considéré contrairement à la déclaration politique. La satisfaction des Britanniques était toujours insuffisante pour admettre les accords malgré le choix pour l’alternative par les Européens.

L’extension du Brexit

La prolongation du Brexit est tout à fait convenable pour Theresa May mais une extension d’une durée importante serait meilleure. C’est pourquoi le gouvernement de Theresa May prétend demander une prolongation durable au cas où les Britannique ne le permettent pas de se retirer.

Laisser un commentaire